+ 0522 27 35 38
|
Lun - Ven 08:00 - 19:00 / Fermé les Weekends
Top
 

Un risque de Subprimes au Maroc ? Comment le limiter par les Techniques de Décisions Immobilières ?

Formation inédite

3 jours condensés

Totale satisfaction assurée

Alors qu’il subissait quelques reculs industriels et commerciaux (textiles, phosphates…), le royaume du Maroc s’est hissé parmi les leaders des activités immobilières en pourtour méditerranéen ces dernières années. Mais à quel prix, à quels risques ?

Ce séminaire de formation totalement inédit offre un panorama surprenant des chiffres réels et des perspectives de cette activité liée à la construction et son financement. Il résume 18 mois d’études de l’Institut Supérieur d’ Economie d’Entreprises et d’Europartnership Research.

Ce praticien expose sans complaisance l’état des lieux au Maroc, ses analyses documentées quant aux causes et aux effets, présente des comparaisons objectives. Avec des chiffres peu connus, une critique constructive, il apporte à l’architecte, au promoteur, au professionnel de l’immobilier qu’il soit agent, banquier, investisseur, urbaniste, des techniques nouvelles de chiffrage et d’évaluation par scenario économique permettant une sélectivité améliorée et des pistes nouvelles de solutions largement inexplorées au MAROC.

Code
NW57
Participants
  • Direction des engagements des Banques Immobilières et d’Institutions d’Assurances ou d’Epargne.
  • Investisseurs internationaux.
  • Promoteurs Immobiliers et financeurs d’activité au Maroc.
  • Architectes
  • Ingénieurs du BTP
  • Agents Immobiliers
  • Gestionnaires du patrimoine
  • Juristes
  • Managers et Comptables en charge de projets immobiliers
  • Responsables publics d’urbanisme, de réseaux (électricité ; VRD ; téléphonie, …)
  • Journalistes
Objectifs
  • Sensibiliser à la pertinence des couples Risques /Rendements en résidentiel, hôtelier, commercial et dans une moindre mesure industriel.
  • Doter chaque participant d’un savoir faire actualisé quant aux méthodes d’évaluation des investissements immobiliers et d’analyse face au risque de « subprime » dans la quasi-totalité des vecteurs.
  • Perfectionner les connaissances aux techniques d’intégration économique de projets avec prise en compte du développement durable donc du marché secondaire
Programme

1°Jour : La politique économique de l’habitat, du tourisme, de l’encouragement industriel donc de la construction au Maroc, permet-elle l’émergence d’une grave crise immobilière et financière ?

1. Les données macro économiques revisitées. Population, habitat, hôtellerie, bureaux

  • Correctifs raisonnés de l’avis des professionnels marocains.

2. Etat de l’immobilier au Maroc : Chiffres officiels et non officiels

  • Comparaisons des progressions sectorielles

> Du domaine de l’anticipation spéculative (hôtellerie, villas « prestige », bureaux luxueux, etc.)

> Du domaine des besoins résolutoires : habitat social, centres commerciaux, équipements publics…

> Du niveau de confort par habitant (eau courante, électricité, télécom …)

  • L’état du marché immobilier résidentiel :

> Agadir, Marrakech, Casablanca, Rabat, Tanger, Fès,  Meknès : des villes qui s’étendent avec création de citées dortoirs à proximité?

> Les nouvelles villes touristiques et extensions de Tasmena,

> Marrakech-Golf-City, Tagazout, Souss, Mdiq, Fnideq, Tetouan, l’essor d’Ouarzazate…

> L’apparition des nouvelles perles-boulets du Maroc Saharien : Laayoune, Oued El Dahab, Guelmin…. Pourquoi tant d’hésitations ?

  • Chiffrage comparatif aux normes internationales :

> L’indice idh et les spécificités marocaines. L’insignifiance de la norme PIB-ppa comparé aux autres pays du Maghreb.

> L’indice Q² et le Boom des « normes internationales » : + 20 % de coûts = +100% de marge ?

> Vision externe d’un investisseur international : comparaisons Tunisiennes… « Quand l’Algérie s’éveillera ». Avion moins cher = reculs touristiques et immobiliers ? Fiscalités et législations comparées.

  • Les grandes ambiguïtés de la filière immobilière au Maroc :

> Le développement du secteur luxe : courbe de volatilité

> La défiance du secteur habitat social ou semi-social

> L’influence des années « fric ». Toujours + ? Apres vous le déluge ?

  • Rappels concernant la crise immobilière américaine (subprime) mi 07-09

> Choix public et incitations spéculatives

> L’invention d’un marché artificiel

> Eclatement de la bulle … largement dispersée (≠ du Maroc)

  • Comparaisons marocaines :

> Cartographie comparée des situations : des similitudes troublantes.

> Une bulle en formation exponentielle ?

– Histoire rapide des bulles immobilières depuis la Rome antique jusqu’au japon (1995-2010) et en 2009 la Lettonie (-50% en 1 an !)

> Une datation facile de l’éclatement sans Carbonne 14 : démonstration.

– Comparaisons internationales achats/locations (PIB/Revenus Types). Le marocain n’accepte pas de perdre !

– L’impossible équation des écarts croissants = toxicité.

– L’inéluctable éclatement d’une bulle immobilière spéculative au Maroc : Quand, Comment ? Effets ?

+ 3 scenarii immédiats (2011 à 2015)

+ Chiffrage d’impacts : du simple au double, de la régression à la progression.

+ 150 milliards de DH en jeu (au moins).Soit 18% du PIB !

+ Risques macroéconomiques sur les finances du Royaume.

3. Comment « éviter » ce risque majeur ? Retour aux fondamentaux 

  • Qu’est ce que l’immobilier au Maroc?

> Un marché porté par les « rumeurs » ?

> Le rêve de la M3 : Maison Marocaine Moderne

  • Quels investisseurs pour quel profit ?

> Chaine de valorisation, Le double rendement immobilier, Le sandwich inversé du rendement spéculatif, Les spécialistes britanniques de l’IOO.

> La corrélation économie virtuelle économie réelle. La logique du marché secondaire. Quels étrangers financent la spéculation foncière marocaine ?

  • Le marché secondaire fait il vivre le marché primaire ?

> Variations tarifaires et prix du m² : logique de l’offre, logique de la demande. Volatilité. Exemples d’annonces et transactions récentes.

  • Les risques quartiers et la sécurité. Cultures et identités = clochers et minarets ? Coûts publics indirects. Pourquoi tant de logements inoccupés ?
  • Les risques d’activités de l’immobilier professionnel : Casashore, Tanger free, … face à la concurrence internationale.

> Zones d’activités : moteurs et promoteurs ?

> Quelle Hôtellerie pour quelle clientèle pour quel Maroc ? L’incertitude du programme « tourisme intérieur ».

> Les doutes sur Vision 2010, Ville sans Bidonville et autres programmes.

Consulter la suite du programme du 1er jour en cliquant ici

Consulter la suite de ce programme du 2ème jour en cliquantici

Consulter la suite de ce programme du 3ème jour en cliquantici

Durée
3 jours
Date et lieu
  • Consulter le Planning du mois correspondant ou nous contacter
  • Lieu : hôtel Palace d’Anfa à Casablanca
  • Les horaires sont de 09h à 17h
Support et méthodes pédagogiques

Programme en 3 jours, illustré de cas concrets.

  • + de 210 slides originaux, près de 400 pages d’annexes choisies, un support de cours sur papier en 70 pages reliées avec de la place pour noter vos commentaires
  • Un contact direct et une assistance gratuite durant 3 mois par le formateur post-formation pour détailler ou réexpliquer certaines formules ou interprétations utiles dans votre vie professionnelle.
  • Une formation expertale de haut niveau accessible à tous (quelques formules mathématiques aisément compréhensibles) pour les spécialistes de l’immobilier résidentiel, hôtelier ou commercial au MAROC, leurs banquiers, leurs assureurs, leurs constructeurs.
Frais de participation

12 000 Dh  HT par personne pour les 3 jours de l’événement, incluant l’animation, le support de formation, le petit déjeuner, les pauses café et le déjeuner pris en commun.

Inscription et conditions

Afin de participer à  cette formation,

Nous demeurons bien entendu à votre disposition pour toute précision ou complément d’information.

nike huarache pas cher 
X
canada goose femme